Comment est fabriqué un Katana Authentique ?

Le katana est un sabre mythique japonais qui est aujourd’hui convoité par beaucoup de monde. Il représente la force la puissance, mais aussi la droiture. C’est un emblème de la culture japonaise. Il est un symbole de la recherche perpétuelle dont est caractérisé le pays du soleil levant.

On peut dire que le katana est la concrétisation de plusieurs centaines d’année de recherche et d’avancée technique afin d’’aboutir à un chef-d’œuvre. Autrefois utilisé comme arme le katana est de nos jours pour certains collectionneurs un objet de décoration.

On adule le katana, mais beaucoup ne savent pas comment est fait un katana.

Le principe de la fabrication : la stratification

Le katana contrairement aux autres sabres est fait de plusieurs couches successives d’acier. Cela parait simple, mais dans la pratique ce n’est pas le cas. Il ne s’agit ici pas de différentes couches d’acier de même nature, mais de nature différentes.

Il faut donc pouvoir connaitre les différentes nuances de l’acier. En effet il y a plusieurs types d’aciers, nous avons :

  • L’acier doux qui est souple flexible et résistant au choc;
  • L’acier dur qui lui et très cassant, mais qui permet de donner un tranchant sans égal au katana.

C’est donc une superposition de ces deux couches d’acier qui permettent d’avoir un katana.

La fabrication d’un katana n’est pas une mince affaire il faut compter en moyenne un mois et demi pour avoir un katana en bonne et due forme.

Les étapes de la fabrication

La fabrication du katana prend du temps à cause des différentes étapes qui sont exécutées. Ces étapes se déclinent comme il suit :

  • La première étape de la fabrication est le choix du minerai : pour faire un katana de grande qualité il faut une grande quantité de fer d’origine japonaise appelé tamahagane ;
  • La deuxième étape est celle de la réduction du minerai choisi : cette consiste en la transformation du fer en acier ;
  • Ensuite, vient l’étape de la forge où le katana prend forme, le langage japonais distingue à cette étape 10 niveaux par lesquels le forgeron doit passer :
  • Puis, nous avons l’étape de la trempe, il est important de noter que c’est à cette étape que se détermine si on aura un bon katana ou un mauvais. C’est à ce moment que le forgeron travaille le tranchant de la lame et il ne doit pas affecter la souplesse de celle-ci ;
  • La dernière étape est celle du polissage qui est fait par un polisseur pendant plusieurs jours pour pouvoir donner au katana toute sa beauté.

Le katana plus qu’un sabre est une œuvre d’art et le soin avec lequel ; il est fait démontre de sa majesté. C’est une lame qui a une histoire et une origine japonaise. Sa fabrication prend du temps et le forgeron passe par plusieurs étapes afin d’arriver à un résultat proche de la perfection. Le katana est une lame qui inspire le respect et qui donne envie.