Les différents types de stabilisateurs vidéo

Il est assez difficile pour tout un chacun de pouvoir mettre un repère du doigt sans que ce dernier ne balance un peu. Lors d’un montage vidéo ou de prise de photographie, le problème reste le même, et surtout quand l’image doit être prise avec le zoom optimal du dispositif. De ce fait, le résultat est flou, la vidéo à une impression de griserie. Si vous ne digérez pas le fait de prendre des photos floues, il vous faudra avoir un appareil photo muni d’un mécanisme de stabilisation efficace et pratique. Mécanique, numérique ou optique, les divers procédés de stabilisation ont tous leurs points forts et leurs inconvénients.

Il existe deux genres de stabilisateurs à savoir ceux marchant avec des moteurs brushless et ceux munis de contrepoids. Les stabilisateurs avec moteurs brushless sont ceux qui conviennent pour la conception de vidéo. Le classement de ces dispositifs se fait selon le type du système de stabilisation suggéré par les marques. Peu importe qu’il se trouve sur des smartphones, des reflex ou autres appareils, les stabilisateurs ont été insérer dans un but similaire, c’est de régler les soucis de flou de bougé pendant les prises de vidéo à main levée.

Le stabilisateur vidéo mécanique

C’est chez Minolta que ce procédé de stabilisation apparaît après le numérique. Il se distingue par un stabilisateur vidéo et caméra qui est immédiatement intégré dans le boitier de l’appareil numérique. Pour ce qui est du capteur, il se déplace afin de suivre les mouvements du photographe et aussi de contrebalancer les ratés. Un autre avantage avec la stabilisation mécanique est qu’avec plusieurs améliorations consécutives, on peut constater une diminution du poids, de la taille, et du prix des optiques. Le mécanisme est entre autre exploitable sur toutes les sortes d’appareils photo.

Le stabilisateur optique

La stabilisation optique est le procédé le plus employé sur le marché. Sur les modèles de ce genre interviennent une lentille que l’on appelle flottante pouvant avoir la possibilité de régler la stabilisation de deux manières diverses. La première est de stabiliser les mouvements de l’appareil lors du déclenchement d’un sujet immobile. La deuxième est le mode actif afin de compenser les mouvements du dispositif pendant la prise de vue d’un sujet qui bouge. La stabilisation optique a cependant quelques inconvénients sur la qualité de l’image. Effectivement, la lentille supplémentaire agissant comme un intermédiaire dérange en quelques sortes le passage de la lumière. Avec ça, s’additionne le prix et le poids étant plus élevés.

Stabilisateur numérique ou électronique

La stabilisation numérique a des impacts nuisant à la qualité de la vue, ce qui est tout à fait à l’opposé des deux premiers mécanismes. Effectivement, le stabilisateur vidéo agit immédiatement sur l’image pendant la prise de vue au lieu d’interagir avec l’optique. Chez quelques concepteurs, le mécanisme de stabilisation consiste à supplémenter la sensibilité du capteur ainsi que la vitesse de bouchage. Il est à noter que ces dispositifs se trouvent être les moins couteux parmi les stabilisateurs existants. C’est chez les Compacts ou les bridges que l’on peut retrouver en général ce mécanisme.

A lire aussi : Comment réparer un barbecue électrique ?